Martine Wijckaert

actualité

Inventaire avant disparition


Du 28 mai au 4 décembre 2016 - Musée de la Photographie de Charleroi

Projection exceptionnelle sur grand écran Jeudi 13 octobre à 19h30 dans l’auditoire du Musée de la photographie de Charleroi

« Inventaire avant disparition » est la tentative de reconstitution partielle d’un film n’ayant jamais existé. L’argument de la restauration hypothétique d’un film qui n’aurait jamais existé est issu d’un travail photographique d’objets qui, dans leurs variations, proposent déjà l’ébauche d’un mouvement, comme autant de moments de story-board. C’est la notion d’« objets en transit », en l’occurrence d’objets du quotidien, fruit d’une liquidation après héritage qui, obsessionnellement vus et revus, constituent l’armature du réel autorisant une construction mentale. Cette construction mentale s’opère suivant un feuilletage de la mémoire où chaque cliché initial est désormais le photogramme de plans disparus dont ne subsisteraient que des bribes et dans les interstices desquelles surgiraient les spectres de visages et de parentés en train de se dissoudre. L’association d’objets se tisse selon une histoire à tiroirs : la « table des objets », véritable promontoire sinon décor unique de cette nature morte en mouvement relie entre eux les portraits et personnages fantômes d’une histoire qui est celle de la part manquante. Elle est constituée de voyages entremêlés : voyage dans les restes du réel, voyage dans le domaine de l’hallucination entre lumière et poussière, voyage dans le domaine des spectres générationnels et autres. Mais ces voyages croisent également la réalité spectrale de l’Histoire : dans les archives familiales, participant à côté des objets à l’héritage, subsistent d’autres restes, ceux de la colonisation du Congo et ceux de la Seconde Guerre mondiale. Autrement dit, les « trous des images », tantôt blancs, tantôt noirs tentent de révéler un secret qui s’avère tronqué. Par son tissage, le film « Inventaire avant disparition » s’avère être la fabrication hasardeuse d’un mensonge vrai.

L’élaboration de cette continuité en mouvement est le fruit du travail commun entre l’artiste vidéaste Jacques André et Martine Wijckaert.

"Inventaire avant disparition" est produit avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.